Dane Brown surprend à la rentrée littéraire avec Origine

Da Vinci Code, Inferno, les œuvres littéraires de Dane Brown nous ont toujours plongés dans un monde plein d’intrigue et de fantasmes sur les religions. Et encore une fois, l’auteur des plus grands best-sellers de notre siècle nous replonge dans un œuvre distrayant qui fait depuis quelques semaines déjà un carton planétaire. Dane Brown propose aux amateurs de la grande littérature le roman « Origine » (JC Lattès).  Avec ses 568 pages, cette œuvre littéraire devra vous assurer des moments de découverte de la première à la dernière page du monde créé par Dane Brown. Comme à son habitude, l’auteur tente d’accrocher ses lecteurs en créant différents points de vue et pistes. Origine est un roman distrayant auquel les lecteurs ne découvrent l’intrigue qu’après avoir lu une centaine de pages. Le héros de Dane Brown, le professeur en symbologie Robert Langdon, est de l’aventure et commence ses courses-poursuites habituelles à partir de la page 260.

 

Une nouvelle énigme pour Robert Langdon

L’homme aux 200 millions d’exemplaires vendus dans le monde invite donc une nouvelle fois ses lecteurs dans l’aventure du célèbre professeur Robert Langdon, plusieurs fois incarné au petit écran par l’acteur américain Tom Hanks, à laquelle les religions et l’informatique se mêlent pour créer l’intrigue dans un roman aussi énigmatique que ses prédécesseurs. L’histoire ne se déroule plus en France comme le «Da Vinci Code» ou encore en Italie comme ou «Inferno », mais cette fois-ci en Espagne. Un scientifique futurologue, ex-élève de Langdon, s’apprêtait à faire des révélations qui allaient bouleverser les croyances religieuses se retrouve assassiner en pleine conférence de presse. Le professeur se lance dans une aventure pleine de rebondissements et d’intrigue pour découvrir la raison de l’assassinat de son ancien élève et tenter de révéler au monde entier ses découvertes. Langdon est accompagné par une jolie directrice de musée et une fabuleuse intelligence artificielle mise au point par le futurologue pour découvrir la vérité. Mais ils ne disposent que de quelques heures pour craquer un code secret alors qu’ils se retrouvent entre deux feux, la police est à leurs trousses et un mystérieux tueur les traque.

 

En tête des ventes

 

Le nouveau roman ésotérique de Dane Brown est parti pour faire un carton planétaire. En France, il est prévu pour le 4 octobre et imprimé à 650 000 exemplaires, soit le plus gros tirage de l’année. Depuis sa sortie, Origine est en tête des ventes. Le top 10 des romans de fiction de la rentrée est complété par On la trouvait plutôt jolie par Michel Bussi (Presses par la Cité), Alma par Jean-Marie Gustave Le Clézio (Gallimard), Trois baisers par Katherine Pancol (Albin Michel), Une colonne de feu par Ken Follet (Robert Laffont), Le Prince de Cochinchine par Jean-François Parot (JC Lattès), Millénium (t.V). La fille qui rendait coup pour coup par David Lagercrantz (Actes Sud), Frappe-toi le cœur d’Amélie Nothomb (Albin Michel), L’Art de perdre d’Alice Zeniter (Flammarion) et Bakhita par Veronique Olmi (Albin Michel). Se retrouvant à la 6e place, Le Prince de Cochinchine par Jean-François Parot est le challenger de ce classement. Ce roman réitère l’aventure du célèbre Nicolas Le Floch, commissaire aux affaires extraordinaires de Louis XVI, qui tente de déjouer les complots menaçant la vie du jeune prince héritier du royaume d’Annam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *